Le blog de Caro et JP

Le blog de Caro et JP

Visite d'Entraygues sur Truyère version délire 1

Bonjour,
Les Fontalive me demandent : où en est l'étude des itinéraires ?
Certes, c'est dans plus de 2 mois mais j'y pense, j'y pense, la preuve, ce qui suit ===>>>
D'abord, Entraygues il faut y aller, groupés (plus sympa) ou non, en voiture, à vélo, à moto, en barque (pour ne pas dire en aveyron...).
Disons que l'on y est !!
Le 1er jour nous sommes fatigués, donc prévoyons léger :
Je propose la visite de la maison des Fontalive, en commençant par le grenier (c'est un comble !!), où la toiture vient juste d'être re-faîte si j'ai bien lu leur dernier mail, donc peu de chances qu'il nous arrive une tuile, surtout si c'est de l'ardoise qu'on ne paiera alors pas.
Ensuite nous passerons par les 17 chambres, les 8 salles de bains et les 5 wc, puis arrivée à la cuisine.
Arrêt obligatoire (il sera environ 12h37) avec visite et vidage du réfrigérateur : attention aux huîtres d'Entraygues, étang donné que leur fort Tau de Berre-ilium vous Bouzigues l'estomac !! Quant aux soles de la Truyère (qui passe à Entraygues, d'où le nom Entraygues sur Truyère, étonnant non ?), il n'en reste que 6 à faire à la poële : six soles do-rées....Fromage : gruyère de Truyère, à manger à la cuillère. Enfin la banane d'Entraygues, qui reste verte, ferme grâce au climat d'où le proverbe de la ville : "A Entraygues, on a la banane !!".
Ensuite sieste réparatrice au garage, visite des jardins fleuris, fin de journée "coule" le long de la Truyère
2ème jour : Entraygues sud.
Je ne sais pas si vous avez vu des photos d'Entraygues prises d'avion mais, visiblement, le baron  Haussmann n'y est pas venu tracer les rues. Que des ruelles, voire venelles, adaptées à la démarche d'un pilier de bistrot ayant abusé d'un breuvage local fortement alcolisé.
Certes, mais on y découvre une fabrique de dés à coudre passionnante : on y trouvera dans le désordre : le désixmètres, un long modèle pour doigt de géant, le décacamètre utilisable également dans les toilettes, le déssein qui, par 2, avec élastiques et bretelles peut faire un soutien gorge très original, le déssert très utile en fin de repas, etc, etc, bref un endroit à ne pas manquer, sur lequel j'ai mis le doigt par hasard.
3ème jour : Entraygues ouest.
Vous direz à l'ouest rien de nouveau !! Faux car ce quartier est illuminé par l'usine de cloches, très locale car exclusivement tenue par des entraygueniais et des entraygueniaises. Un seul reproche, l'endroit est un peu triste et peut donner le bourdon.
4ème jour : Entraygues nord.
L'orientation du quartier (nord) explique le climat très rude qui y règne, et la promenade se fera certainement en raquettes ou à skis de fond car la neige y est fréquente.
C'est sans doute pour cette raison que la mairie y a regroupé l'ensemble des associations d'entr'aygues : aux père-sécutés, aux mères amères, aux fils prodiges, aux tantes canadiennes,.....
Ce regroupement local peut jeter un froid, mais vu le micro-climat, on s'y habitue.
4ème jour : Entraygues est
Surprise, ce quartier est séparé du reste de la ville par un haut mur avec miradors et entrées très sécurisées. Si aller dans ce quartier est encore aisé, leurs habitants rencontrent quelques difficultés pour en sortir, et peinent à y rester car les conditions de vie sont plus difficiles que dans les autres quartiers.
5ème et 6ème jour : environ d'Entraygues (c'est-à-dire au plus 5km autour du centre ville).
L'aventure !!!!
Cet aspect n'est pas abordé dans ce mail, car le risque à prendre pour sortir d'Entraygues me parait tel que quelques jours me semblent encore nécessaires afin de peaufiner ces 2 journées.
7ème jour : retour
Epuisés par ces aventures tumultueuse, je prévois un car avec remorque afin d'y mettre les véhicules.
Logements :
Soit chez les Fontalive (pas de problèmes avec les 17 chambres), soit à l'hôtel du lion d'or (pourquoi pas l'hôtel du zébu au chrome manganèse, ce serait plus original) pas très loin (80 m à vol de chameau) pour ceux qui craignent les incendies fortuits, fréquents chez les Fontalive.
La nourriture sera exclusivement locale : poissons et crustacés de la Truyère négociés au port tôt le matin, entraygues-côte maître d'autel servie par le curé, aveyron petites patates pont, munster d'Entraygues (une cigogne qui passait par là ??), et les fameuses bananes.
Vous pouvez le constater : le travail est sérieux, les recherches nombreuses, la lecture des guides fastidieuse, mais le résultat est là.
Vivement que l'on fasse tout ça ensemble !!!!!!!!
De toute façon, il me semble indispensable, quand les idées seront plus claires (ce ne doit pas être le cas vu le texte que je viens de relire), de discuter de tout ça, autour d'un (seulement un ???) verre, d'une table, d'un ballon d'eau chaude ,ou d'une montgolfière, par exemple à Bandol pour prendre une ville au hasard.
Bises à toutes et tous.
Jean-Pierre
le 5/3/2007


10/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres